Se réveiller

MoonSe réveiller… de quel sommeil et de quel rêve ?

Se réveiller à quel matin, quelle réalité ?

Quand j’entends ces deux mots, “wake up” –”réveille-toi”, l’effet est que je me rends effectivement compte que parfois je ne suis pas complètement réveillée, les yeux vraiment ouverts, les pieds vraiment sur terre.

Je sens que je suis en partie déconnectée de la réalité. C’est-à-dire déconnectée de moi-même (mon corps et mon esprit), des personnes qui vivent autour de moi et de l’univers en général. Entendre ces mots me secoue dans ma déconnexion, il y a presque quelque chose de désagréable, ouh lala … la sensation d’avoir raté quelque chose de très important ; et puis tout de suite une très forte détermination, une résolution, une promesse, une volonté que cela n’arrive plus. Que je ne me permette plus jamais de rater les choses importantes de la vie.

Mais ça ne suffit pas, cette volonté !

Il faut que j’utilise ma capacité à tout mettre en oeuvre pour comprendre 1) pourquoi j’étais “endormie”, 2) qu’est-ce qui se passe quand je dors, 3) quel intérêt j’ai à me réveiller et 4) quels sont les moyens de me réveiller et aussi de ne pas me rendormir.

Ce soir, nous avons fait une très belle marche avec Soeur Sapin. Nous sommes rentrées alors que la pleine lune se levait.

Toutes les deux, on s’est senties vivantes, ”in love with this planet” (amoureuses de la Terre) de marcher sur les collines plantées de vignes, de pruniers, de tournesols, avec des espaces sauvages respectés par les humains. Je crois qu’on peut dire que c’était un moment réveillé. Parce que ça n’avait rien d’extraordinaire, d’hallucinant, mais j’ai senti que ma conscience était dans ce moment…cette succession de moments uniques.

Ce que ça a de réellement extraordinaire, c’est cette capacité d’être en contact avec la réalité d’un environnement si beau en même temps que la conscience de la chance que j’ai et l’aspiration, l’énergie de partager cette chance avec tous ceux et celles qui ne l’ont pas encore eue. Dans cette marche et encore maintenant, je vois quelque chose d’essentiel que le Bouddha (”Celui qui s’est réveillé”, c’est la signification de son nom) a vu et nous enseigne à voir de nous-mêmes :

-de la souffrance (en particulier celle des parcelles agricoles surtraitées avec les produits chimiques, celle des bovins destinés à l’abattage ; et aussi ce soir j’ai à l’esprit les difficultés des jeunes dans les pays pauvres)

-des causes et des conditions menant à la souffrance (par exemple l’aveuglement de certains agriculteurs qui poursuivent des profits à court terme et oublient que la Terre est une substance vivante dont nous faisons intégralement partie)

-du bien-être; du bonheur véritable. Encore aujourd’hui, cette planète est un joyau qui ne cesse d’offrir sa beauté et sa bonté. Quant à moi je me tiens là, avec deux jambes et deux yeux en parfait état pour me réjouir de cette générosité et en plus la joie de partager avec tous les êtres !

-enfin la voie, les causes et conditions menant au bonheur. La lampe de la conscience ainsi allumée, c’est clair : je suis à même de faire tout ce que je peux pour ne pas participer à ces schémas de souffrance. Je suis devenue végétarienne, je soutiens l’agriculture biologique, et je continue d’accepter les gens qui n’ont pas les mêmes idées et le même mode de vie. Et aujourd’hui, le 15 Août 2008 :-), après un tour sur le blog Wake Up, je cueille au milieu de mes pensées l’idée d’une tirelire qui aidera les jeunes des pays du Tiers-Monde à venir aux retraites du Village des Pruniers. Je m’engage à mettre 2 euros de ma poche chaque mois pour remplir la tirelire.

Voilà, il est bientôt 23h30, l’heure de dormir pour garder un équilibre avec le Réveil… à la prochaine !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *