Rencontre avec le printemps


Notre Sangha, Wake Up Rennes et Vannes, a tout juste deux ans!

Elle est née le 28 février 2015. Nous l’avons fêté dignement… une belle marche dans les bois, des mouvements de pleine conscience sous les arbres parmi les pervenches, des chants du Village…

Corinne, de retour de trois mois de retraite d’hiver au Village, a guidé une méditation pleine de fraîcheur qui consiste à inviter des images positives depuis notre conscience du tréfonds afin de transformer les situations: des fleurs, l’air pur de la montagne, le soleil…

Nous avons ensuite regardé l’interview tout récent de Frère Phap Linh dans Sagesses bouddhistes où il était question des quatre sortes de nutriments: aliments comestibles, impressions sensorielles, volition et conscience. Puis nous avons lu le cinquième Entraînement à la pleine conscience: transformation et guérison.

Nous avons ensuite dégusté un thé et notre gâteau d’anniversaire vegan fait maison (il y a des gourmands dans la Sangha qui ont tous décidé de s’essayer à la cuisine vegan!) et nous avons partagé sur notre pratique et notre vie. Une magnifique journée de pratique, une vraie rencontre avec le printemps de notre cœur!

Lors de la retraite d’hiver, nous avons beaucoup apprécié les lettres, photos et messages Facebook que Corinne nous a envoyé. C’est inspirant que l’un de nous soit long terme au Village, cela nourrit la force de Sangha.

Elle a aussi rapporté des célébrations du nouvel an vietnamien (Têt) au Village des Pruniers un oracle composé des vers de Victor Hugo pour nous guider cette année:

« Va, marche, vogue et roule, et connait son chemin
Le blé vert sort des sillons bruns« 

Ces deux phrases nous évoque la confiance que nous sommes bien sur le chemin, chacun à son rythme et selon sa sensibilité, et aussi que notre Sangha puise sa force dans la terre, l’expérience du Village des Pruniers, les pratiquants déjà engagés dans les Cinq Entraînements et le lien qui se développe tranquillement avec la Sangha tous âges de Rennes : Fleurs de Prunier.

 

Les débuts de Wake Up Rennes et Vannes, nos activités

Notre Sangha Wake Up est née il y a deux ans suite à un besoin des pratiquants les plus jeunes de la Sangha de Rennes et de Vannes : le besoin d’expérimenter les pratiques de manière plus informelle, de moments légers, d’être dans la nature et de pratiquer ensemble les Cinq Entraînements à la Pleine Conscience dans des actions concrètes.

Bien que nous soyons une Sangha toute neuve, nous avons organisé des journées de pratiques sur les plages du Golfe du Morbihan, des randonnées méditatives avec lecture des Engagements des Gardiens de la Terre, un nettoyage de forêt lié à notre contemplation du deuxième entraînement, une présentation de la Communication non-violente (CNV) et de la pratique du Renouveau grâce à Marie, des célébrations de l’enfant intérieur et une marche au Parc du Thabor entre nous pour la COP21 avec une lecture du texte de Thay sur le climat. Nous avons aussi participé à la Journée de Méditation pour la Terre dans un parc et au Centre Culturel Bouddhique Rennais pour assister à la retransmission de l’évènement grâce à Souad et Corinne qui ont coordonné cette journée.

La Sangha Wake Up Rennes et Vannes s’est aussi organisée pour se rendre un week-end à la Maison de l’Inspir, lors de la fête du printemps !

Trois d’entre nous ont pu participer à la retraite Wake Up Earth 2016 au Village des Pruniers et échanger avec des facilitateurs d’autres Sangha Wake Up, partager nos joies et nos challenges, créer des liens et recevoir le soutien des monastiques.

Wake Up Rennes et Vannes a connu des hauts et des bas depuis deux ans mais il y a toujours plusieurs pratiquants à chaque rencontre malgré les aléas de la vie de chacun. Trang, de la Sangha Wake Up du Vietnam, nous a rejoint cette année. Pour l’instant, la moyenne d’âge se situe autour de la trentaine mais nous aimerions bien que des adultes plus jeunes nous rejoignent, en particulier des étudiants.

Vu que nous nous retrouvons un ou deux dimanches par mois (une journée ou une demi-journée), certains d’entre nous pratiquent aussi le lundi à Vannes ou le mardi à Rennes avec les Sanghas tous âges et profitent ainsi de l’énergie collective d’un plus grand groupe.

La Bretagne a une tradition culturelle intergénérationnelle et certains pratiquants plus âgés participent à Wake Up ou sont invités ponctuellement à soutenir notre bébé Sangha. L’inclusivité est de mise et notre Sangha jeunes Wake Up est aussi « Middle Wayke Up » pour ceux qui ont l’esprit enthousiaste Wake Up mais n’ont ou n’auront plus l’âge requis.

Rennes, ville étudiante et CCBR unique en France : Wake Up Tour 

Rennes a une particularité unique en France: le conseil municipal de Rennes a créé un Centre Culturel Bouddhique doté d’une salle de conférence, d’une salle de pratique, d’une bibliothèque en libre accès et d’une cuisine où sont réunies toutes les traditions bouddhiques présentes dans le bassin rennais : vietnamienne, laotienne, cambodgienne, tibétaine, zen japonais et zen Village des Pruniers. Il s’y déroule de nombreuses activités culturelles, citoyennes et philosophiques liées au bouddhisme. Les sœurs de la Maison de l’Inspir sont déjà venues plusieurs fois donner des conférences et faciliter des journées de pleine conscience pour plus de 100 personnes.

Les Sanghas Fleurs de Prunier Rennes, Wake Up Paris et Wake Up Rennes ont le projet d’organiser un Wake Up Tour à Rennes afin que la prochaine venue des monastiques du Village des Pruniers à Rennes soit destinée aux jeunes (il y a environ 50000 étudiants à Rennes). Nous aimerions que de nombreux Wake Up (de Paris, Nantes, etc.) y participent pour soutenir la Sangha et  les frères et/ou les sœurs qui seront présents.

 

Pourquoi notre Sangha Wake Up se nomme la Rencontre avec le Printemps ?

Notre Sangha a vu le jour fin février, à ce moment où la force du printemps nous fait rire, où les bourgeons pointent, les oiseaux chantent la fin de l’hiver, la nature nous appelle à flâner dehors, les jours rallongent mais voici le sens expliqué par Thay qui correspond à nos aspirations…

« En 1966, avant de partir en Amérique apporter le message des victimes de la guerre, je suis revenu à la pagode pour dire au revoir à mon maître. J’ignorais alors que c’était la dernière fois que nous nous voyions. Je lui ai dit que j’allais m’absenter trois mois et cela fait trente ans que je suis loin du pays. Il a tenu à me garder quelques jours pour procéder à la cérémonie formelle de la transmission de la lampe.

Après mon ordination je n’aimais pas le nom de Phùng Xuân, « la Rencontre avec le Printemps », qu’il m’avait donné, je le considérais comme un nom de fille mais plus tard j’ai compris son intention. Phùng Xuân est opposé à la méditation Khô Môc, « l’arbre desséché, mort. » C’est une pratique rigide, sans âme, sans joie, destinée à détruire toutes sortes de désirs, même le désir du bodhisattva de revenir. On veut se détacher de tout et on déracine tous les plaisirs et tous les désirs. Phùng Xuân est exactement l’opposé.

Un poème dit : Une goutte de rosée tombant de la branche de saule que tient le Bodhisattva suffit à redonner vie à un arbre mort. Arroser l’arbre mort c’est comme faire revenir le printemps. Je comprends alors que mon maître veut que ma pratique amène la verdure, la joie aux gens. » Thich Nhat Hanh

Comment se déroulent nos rencontres ?

Nous nous retrouvons le premier dimanche du mois pour une journée entière et quelquefois le troisième dimanche pour deux ou trois heures. Nous participons aussi souvent aux Journées de Pleine Conscience organisée par d’autres Sanghas du Grand Ouest avec des enseignants laïques ou monastiques.

Nous pratiquons dans la nature dès que le temps le permet ou chez l’un d’entre nous quand il fait trop froid. La Sangha passe des journées entières sur la plage ou en forêt. Notre Sangha est co-créative et chacun est invité à participer à l’organisation selon ses possibilités.

Pourtant, lors de nos rencontres, beaucoup sont venus pratiquer un temps puis ont malheureusement choisi de quitter la Sangha suite à des difficultés personnelles. D’autres restent au Village des Pruniers à long-terme ou ont déménagé loin. Du coup, comme la Sangha a beaucoup fluctué à ses débuts, nous avons choisi d’être souple. Si personne n’a l’élan de préparer à l’avance, nous décidons du programme sur place en fonction de nos besoins du moment à l’aide des pratiques du Village (méditation, marche, thé en pleine conscience, partage, lecture des entrainements, etc). Mais nous sommes au moins deux à faciliter.

Nos rencontres commencent par un temps pour regarder notre motivation d’être venu, rappeler la proposition du jour et vérifier nos besoins. Nous chantons aussi le chant des Trois Refuges au début et un chant de partage des mérites à la fin afin de placer nos rencontres dans le Noble Chemin même si elles sont parfois très informelles (journée de paresse, rando, etc).

Nos rencontres comprennent souvent 30mn de méditation guidée ou silencieuse ou encore une relaxation totale, 30mn d’enseignement de Thay ou d’un autre enseignant du Village, une bonne marche et des mouvements de pleine conscience, un partage et un thé ou un pique-nique vegan.

Beaucoup trouvent la douceur et un sentiment de sécurité mais aussi la légèreté dont ils ont besoin dans la Sangha.

Partage de pratiquants de Wake Up Rennes et Vannes :

Souad : Je trouve qu’ensemble il est plus facile de s’ancrer dans le présent. Ma transformation s’est beaucoup réalisé au contact d’autres frères et sœurs du Dharma. Les réunions mensuelles de notre Sangha ainsi que les journées de pleine conscience sont des moments précieux òu je peux retrouver dans la joie et dans la paix des amis. Notre dernière journée fût consacrée à l’impermanence. Pour nous permettre de mieux nous recentrer, nos marches se déroulent dans le noble silence : ces moments dans la nature sont pour moi un délice. Parfois, nous ne sommes pas nombreux à nous retrouver mais cela n’a pas beaucoup d’importance pour moi car je sais que l’ensemble des personnes présentes sont mues par le bonheur et la fraternité.

Virginie : Ce qui m’inspire dans la Sangha Wake Up Rennes et Vannes, c’est la liberté et la souplesse. Pouvoir choisir les pratiques du Village qui nous conviennent en fonction de nos besoins, avoir des journées de célébrations de la Terre, de l’enfant intérieur : avancer ensemble joyeusement. Wake Up et le Village des Pruniers m’ont fait expérimenter le côté libre et joyeux de la spiritualité. J’apprécie beaucoup aussi notre lien fort à la nature.

Je connais parfois des moments de découragement lorsque les autres facilitateurs sont peu ou pas disponibles et que certains nouveaux pratiquants s’attendent à une organisation identique aux Sanghas établies depuis longtemps.

Quand des pratiquants quittent la Sangha lors de leurs difficultés personnelles, c’est un peu dur pour moi car cela a un impact sur le groupe. J’aimerai que la Sangha soit un refuge pour tous lors des bas de la vie. Heureusement, j’ai pu partager avec d’autres facilitateurs des Sanghas Wake Up lors de la retraite Wake Up Earth et avec Jacqueline, une des fondatrices de la Sangha Fleurs de Prunier de Rennes.

Elle m’a dit que parfois, au tout début, elle s’était retrouvé seule lors des pratiques et qu’il fallait être patient pour que la Sangha s’épanouisse pleinement (deux ans, c’est peu!). Nous avons de la chance d’être plusieurs à chaque rencontre depuis le début ! Ces échanges m’ont permis de lâcher sur le devenir de notre Sangha, de me sentir moins responsable, de moins projeter. L’important est d’apprécier notre bonheur de pratiquer ensemble en harmonie même en petit nombre et de grandir en stabilité.

Corinne : Bien que je pratique déjà à la Sangha «tous âges» de Vannes, j’aime le rythme et l’esprit de la Sangha Wake Up Rennes et Vannes.
Le fait de se rencontrer sur une journée ou une demi-journée, associé à une souplesse et une liberté d’esprit, nous permet d’expérimenter différentes pratiques du Village des Pruniers (tels que les repas en pleine conscience, la relaxation, la lettre à l’enfant intérieur) et de faire preuve de créativité (marche sur la plage, nettoyer la forêt).

Je suis nourrie par la douceur que je ressens à chacune de nos rencontres et je m’y sens en sécurité. Je rentre souvent plus joyeuse.
La difficulté pour moi est la distance. En effet, j’habite à 1h15 de Rennes, ce qui demande du temps et de l’argent pour venir. Nous sommes plusieurs dans ce cas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous nous retrouvons en journée, plutôt qu’en soirée. Mais parfois, les rencontres se font près de chez moi sur la plage, ce qui est génial.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *