Retraite cueillette des prunes : août 2015

Par Virginie

village des pruniersL’été fut riche des retraites offertes par le Village des Pruniers : un mois de retraite d’été, deux semaines de retraite santé au Hameau du Haut et une toute première Retraite Cueillette des Prunes au Hameau du Bas.

En ce moment, alors que certains monastiques prennent quelques journées de paresse bien méritées avant la Retraite d’Automne, d’autres sont dans le Trièves, pour guider une retraite santé en pleine montagne.

Certains pratiquants bretons se sont retrouvés avec bonheur auprès de Frère Phap Lu dans les champs de prunier du Hameau du Bas. Cette retraite Cueillette des Prunes de deux semaines est une première et fut décidée assez spontanément semble-t-il grâce à Frère Phâp Lu. La plupart des pratiquants présents eurent l’information presque par hasard et beaucoup ont découvert le Village grâce à elle. Nous étions entre 15 et 20 chaque jour et des amis vinrent se joindre à nous pour la journée ainsi que quelques enfants qui apportèrent leur fraicheur.

Au programme : exercices physiques, enseignements chaque matin et conseils santé de Frère Phâp Lu qui est médecin, méditation deux fois par jour, relaxation totale, chi Qong du bâton, partage et quatre heures de méditation du travail chaque jour en suivant toutes les étapes allant de la cueillette jusqu’à la confiture de prunes !

Il y eut aussi des pratiques de Noble Silence et un ami eut l’idée de fabriquer pour chacun un joli pendentif avec une rondelle de bambou qu’il nous suffisait de porter autour du cou pour indiquer notre pratique du Noble Silence.

Nous avons aussi eu la chance de visiter l’entreprise qui transforme une prune en pruneau et un accueil chaleureux nous a permis d’en savoir plus sur le procédé de transformation.

Le savoir-faire des pratiquants a aussi permis d’en apprendre plus sur la confection de la confiture qui donc s’enrichit au fur et à mesure de la retraite. Ce fut pour beaucoup le symbole d’une transformation intérieure qui eut lieu lors de cette retraite en pleine nature et au soleil.

Dans les champs, une cloche de pleine conscience nous aidait à revenir régulièrement à notre respiration, à nous-même.

Quel bonheur de passer la journée ensemble dans les champs!

Nous avons pu observer comment chacun a sa façon particulière de faire pour une même tâche car il y a de multiples manières de cueillir les prunes : certains ramassent seulement les prunes tombées au sol, d’autres souhaitent secouer l’arbre pour en récupérer un maximum, d’autres secouer doucement et avec douceur pour récupérer les prunes prêtes à tomber, certains suivent les rangs de pruniers, d’autres suivent leur ressenti et s’arrêtent sous certains pruniers, d’autres travaillent perpendiculairement aux rangs, etc. Chacun bien-sûr tenait à sa méthode et à sa liberté!

Pourtant, l’objectif est bien le même : la Pleine Conscience et l’harmonie de la Sangha.

Le moyen : ramasser les prunes.

Et les prunes furent ramassées allègrement sans pression, avec de la joie et des moments musicaux (des flutistes) ou des partages improvisés dans l’herbe. La quantité impressionnante de prunes ramassées nous a démontré une nouvelle fois qu’il est possible de travailler efficacement en se sentant heureux et sans stress.
Il y eut naturellement quelques tensions mais la lecture du Quatrième Entrainement permit l’ouverture des cœurs de bonne volonté !

Certains virent dans les prunes prêtes à tomber ou non ce qui se passe émotionnellement en nous. Quand un fruit intérieur est prêt à se manifester, la prise de conscience vient sans qu’il y ait besoin de forcer, « de secouer le prunier ». Accepter nos résistances avec douceur, accepter que les choses se libèrent quand nous sommes prêts…

Un parallèle peut être fait avec la vie d’une Sangha ou de nombreuses énergies différentes vont dans la même direction.  Si chacun est libre d’exprimer sa couleur unique pour contribuer à la vie de la Sangha, en respectant les Cinq Entrainements à la Pleine Conscience comme charte de vie commune, la Sangha s’enrichit alors de multiples expériences. Comme cela fut rappelé cet été, Thay a unit la spiritualité orientale et la démocratie occidentale afin que chaque voix soit prise en considération dans la communauté.

Une question est venue : comment passer de la somme d’individualités au collectif ? La réponse fut justement que le collectif est dans le but d’amour que nous avons choisi en tant que Sangha ainsi que des pratiques communes mais que chacun doit trouver un espace pour exprimer sa créativité unique au sein du groupe. Il semble important que la Sangha intègre toutes ses belles énergies.

Bref, cette retraite Cueillette des Prunes a donné de beaux fruits en chacun et des souhaits furent formulés pour qu’elle ait à nouveau lieu l’an prochain. Il serait bien que Wake Up s’organise pour y participer ensemble et que des membres de l’Inter-être soient présents afin de bénéficier de la solidité de leur pratique. Merci à Frère Phâp Lu et aux sœurs qui nous ont nourris de leur amour !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *