Un petit ange


angel

Par Virginie

Ce matin, un peu chagrin,
je sors mes cartes, les mélange
et tire un petit ange
(c’est mon petit bonheur)
qui caresse un chat tout noir:
TENDRESSE

L’après-midi,
dedans, le ciel est gris,
pourtant le soleil brille!
Il pleut à verse dans mon cœur:
des nuages épais
m’invite tout au fond du lit
comme au fond d’un puits!

Vient pourtant le soir,
Sans mon gps, je m’aventure entre les pins et les chemins
Et rejoins d’une conduite déterminée la Sangha
qui se réunit, comme chaque lundi.
Nous marchons ensemble dans la lumière chaude,
L’oiseau chante « coucou, je suis là! »
mais moi je n’y suis pas…
En cercle silencieux, corps et esprit font un,
Ben, sauf le mien!
Encore et encore, je reviens…
Les yeux plissés comme une esquimaude,
Toujours tendue par ce qui me taraude!

Et voilà qu’une amie, comme par magie,
lit « le cœur des enseignements du Bouddha »:
« Apprenez à vous aimer
Ne fuyez pas votre souffrance,
vivez heureux avec ce qui est… »
L’inter-être est vraiment une danse!

Pendant le partage du Dharma
s’exprime l’amour des bodhisattvas
Profondément, chacun écoute
et la parole nous éclaire, aimante:
un peu de pluie sur une seule lettre
et « douleur » devient « douceur »
ou même « couleur ».

Au milieu, sur un mandala orange en ronde mousse
parsemé de pétales de roses aux teintes douces
un Bouddha sourit, libre de la tourmente.
Voyant son large dos d’argile verte
Me vient l’envie de lui faire des caresses,
de le prendre contre moi et le serrer dans mes bras.
Je l’imagine, blottie et détendue, petite fille, bébé bouddha
Et là, mes yeux voient un mot entre Bouddha et moi:
SAGESSE
Soudain, je réalise qu’il rime avec TENDRESSE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *