Message à la jeunesse par Thich Nhat Hanh

Extraits du livre « Nói với tuổi hai mươi », compilés et traduits par frère Promesse

Révolution
thay-smileLes gens qui ont abandonné leurs rêves ne sont pas que des personnes âgées. Parmi les jeunes, beaucoup ont abandonné leurs rêves. Tu peux les voir comme des gens «inertes », ou dire, comme Albert Camus, qu’ils « vivent comme des morts ». Peu importe. Accordons leur de l’espace car ils ont besoin de tranquilité. Ils ont besoin d’amour, comme chacun d’entre nous. C’est notre conscience de la situation qui nous a poussé à nous rencontrer aujourd’hui. Soyons fiers d’être des gens éveillés. Soyons fiers de ne pas vouloir vivre dans l’illusion, ni mourir dans l’illusion. Nous devons nous révolter contre les courants qui nous entraînent vers un mode de vie illusoire, dénué de sens. Le tout est de savoir comment se révolter. Il y a des façons de se révolter qui ne créent que plus d’asservissement, et il y en a d’autres qui offrent une réelle liberté à l’être humain. C’est ce dont j’aimerais te parler aujourd’hui, ouvertement et sans détours.

N’attends pas que le changement vienne de l’extérieur. Cependant, avec un cœur lourd de solitude, de méfiance et de confusion, tu ne pourras rien faire non plus. Dans le passé, beaucoup se sont révoltés, mais leur révolte était une révolte de solitude et de séparation. La société les a puni pour avoir osé la confronter. Elle en a fait des marginaux qu’elle a méprisé, réprimé, réprimandé, humilié. Ainsi, leur solitude n’a fait que se creuser et leur amertume, leur haine grandir.

Solitude
Nous nous sentons parfois très seul(e). Même au sein de notre famille, nous pouvons nous sentir terriblement seul(e). Nous nous retirons alors dans notre coquille, dans l’espoir d’être enfin tranquil(le), mais sans succès. Nous nous noyons alors dans la foule, avant de nous sentir seul(e) à nouveau. Nous n’avons pas le courage d’affronter notre solitude, c’est pourquoi nous continuons de courir, de fuir notre solitude, de nous fuir nous-mêmes. Ne te noies pas dans l’océan de solitude que tu as créé. Apprends à apaiser ton esprit, afin qu’à l’intérieur de toi la tempête puisse se calmer et le ciel s’éclaircir. Rappelle toi de cette humanité qui nous relie et transcende la souffrance. Tu n’es pas seul(e), et la vie vaut vraiment la peine d’être vécue. La vie est merveilleuse. Le bleu du ciel dans tes yeux innocents est un miracle. Tes yeux aussi sont des miracles. S’il te plaît, chéris ton corps et chéris ton esprit, car ils sont des manifestations de la vie, de la vérité, du divin.

Besoins profonds et besoins superficiels
Je trouve tragique le fait que beaucoup passent à côté de leurs vies. Ils ne vivent pas pleinement. Ils ne sont conscients que de leurs besoins superficiels, sans jamais entendre leurs besoins les plus profonds. Ils se perdent à poursuivre des choses dont ils n’ont pas vraiment besoin, sans partir à la rencontre des choses dont ils ont vraiment besoin. Ils ne savent pas entendre ce à quoi leur cœur aspire réellement.

Parmi nos soi-disant besoins, il y en a que nous avons créé nous-mêmes et qui ne sont pas vraiment nécessaires. Certains d’entre nous avons créé un « besoin » de boire de l’alcool, de consommer de la drogue. Nous nous sommes habitué à l’alcool, à la drogue, au point où nous ressentons un manque en leur absence. Nous vivons sous la dictature de ces « besoins ». En réalité, l’alcool et la drogue n’ont jamais été des besoins. Ils ne nous aident pas à nous développer en temps qu’individu, bien au contraire, ils nous détruisent. Nos véritables besoins nous conduisent vers le bien-être, la joie et la paix.

Il y a des gens pour lesquels il est impossible de rester les bras croisés en apprenant qu’un accident est survenu à un ami. Peu importe qu’il fasse nuit, peu importe le froid et la pluie, ils sortent de chez eux sans hésitation pour lui porter secour. S’ils agissent ainsi, c’est aussi sous l’emprise d’un besoin : le besoin d’aimer. Ils ont su entendre ce besoin pour tendre vers ce qui est vrai, ce qui est beau et bon.

Le succès de ta vie dépendra de ta capacité à discerner entre les choses dont tu n’as pas vraiment besoin et les choses dont tu as vraiment besoin. Nous avons tous le besoin de grandir, de nous développer, de nous améliorer. Entendre ce besoin, c’est pouvoir lâcher-prise des besoins illusoires, des besoins qui ne sont pas vraiment des besoins, afin de s’épanouir réellement. Je te rassure : je ne souhaite pas faire de toi un « petit bouddhiste idéal ». Je ne te demande pas non plus de renoncer à toutes les joies de la jeunesse. Au contraire, je souhaite te voir libre, libre de t’épanouir et de toucher le bonheur. Je souhaite te voir libre, seulement sâches que la liberté sans compréhension peut être source de souffrance. Par exemple, tu es libre de choisir quoi manger mais si tu ne sais pas quels aliments sont bons pour ton corps, tu devras tôt ou tard en souffrir les conséquences. Pour être vraiment heureux, ta liberté devra aller de pair avec la compréhension.

Aspiration
Pouvoir entendre ce à quoi ton cœur aspire, c’est déjà être capable de toucher le bonheur. Tu n’as pas besoin de « créer » un rêve, une aspiration. Ton idéal est déjà en toi, tout comme la destination est déjà présente dans le chemin. Tu dois simplement ajuster la direction, rediriger le bateau de ta vie pendant qu’il est encore temps. Utilise ton énergie.

Tu as parfois l’impression que les adultes ont plus de pouvoir. Tu les critiques de ne pas faire bon usage de leur pouvoir, de ne pas savoir aider leur pays, leur société. Si seulement tu étais à leur place, tu te rendrais compte qu’ils sont eux aussi confus et qu’ils ont, comme nous tous, leurs propres difficultés. N’attends pas trop de leur part.

Ne demande rien, ne te décourage pas et ne perds pas espoir. Ainsi, tu économiseras beaucoup d’énergie. Ne t’imagine pas que seul un gouvernement avec un programme révolutionnaire peut engendrer une révolution. En pensant ainsi, tu ne ferais que gâcher ton temps et ton énergie à attendre éternellement, sans jamais faire usage de ton intelligence, de tes talents et des moyens à ta disposition. Fais ce que tu as à faire, avec les capacités que tu as, car la révolution se construit de bas en haut. Tout ce que tu pourras offrir de positif influencera la société pour le mieux. Tu pourras offrir, aux adultes y compris, un monde meilleur. Je n’ai aucun doute la dessus, tout comme je n’ai aucun doute sur le potentiel incommensurable de la jeunesse.

Études
Parlons maintenant des études. Pourquoi étudions-nous? Pour réussir nos examens? Pour avoir un diplôme? Pour atteindre une position dans la société? Sont-ce là les seules raisons? Étudier, c’est avant tout pour le plaisir d’apprendre, pour la joie d’ouvrir de nouveaux horizons.

Il y a tellement de choses à découvrir, seulement nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les problèmes de notre société actuelle. Étudier, c’est donc aussi pour être apte à répondre aux besoins réels de notre société. Ces dernières années, j’ai mis quelque peu de côté mes livres sur le Bouddhisme et les différentes philosophies religieuses, pour pouvoir étudier le développement communautaire, le travail social, l’agriculture, etc.

Dans le passé, je n’éprouvais aucun intérêt envers ce genre de thèmes, mais j’ai su trouver du plaisir dans mes recherches, car je réalise combien ce genre de connaissances sont utiles.

N’aies pas trop confiance en les manuels scolaires. Apprends toujours plus, et ne t’imagine surtout pas que tu ne peux pas dépasser tes enseignants. Continue de progresser. Ne crois jamais que tes connaissances actuelles sont les meilleures, car ces connaissances elles aussi ont besoin d’être dépassé. Ainsi, tu conserveras un esprit ouvert, toujours prêt à évoluer.

Enfin, prends garde au savoir théorique, au savoir des livres, car il peut être trop abstrait. Ne te perds pas dans des raisonnements dénués de fondement. Reste en contact avec la réalité, examine tout ce que tu apprends et ne retiens que ce qui est en accord avec le réel.

Amour
Aimer, c’est un besoin essentiel. Il n’y a que l’amour, sous n’importe quelle forme mais à condition qu’il soit un amour sain et véritable, qui peut briser les murs de la solitude.

Pour la plupart d’entre nous, notre mère fut la première personne à nous enseigner l’amour. Nous sommes nés minuscules, si faibles, si vulnérables, incapables de nous défendre. À chaque fois que nous avions besoin de notre mère, nous n’avions qu’à ouvrir la bouche pour pleurer, crier, et elle apparaissait tel un ange au-dessus de notre berceau. C’est seulement alors que nous nous sentions complets et heureux. L’amour est toujours une réponse à un besoin, un manque, une souffrance. Tu as grandi et tu as moins besoin de tes parents pour te protéger et te nourrir. Par conséquent, tu ressens moins d’amour envers eux. Seulement le courant d’amour entre vous n’a pas tari. Il est encore là, et si tu sais revenir en toi tu pourras t’y ressourcer.

J’aimerais te parler maintenant de l’amour romantique. Tu te demandes peut-être de quel droit je me permets d’aborder le sujet… mais tant pis. Si tu le veux bien, je te ferai part de ma vision des choses : à ton âge, l’élan amoureux est un élan très fort, un appel qui peut facilement dominer les autres appels de ton cœur. J’ai bien dis dominer, et non réduire au silence. L’amour a un grand pouvoir. Il peut guérir des blessures profondes et t’aider à réaliser de grands projets. Il s’agit de bien se préparer et de savoir comment l’attendre, comment le reconnaître, comment l’accueillir, comment aller avec, comment le protéger, comment le nourrir et comment le diriger. Tu rencontreras des difficultés et des chagrins, c’est sûr. Mais ne t’en fais pas. Apprends de tes expériences pour pouvoir aimer de mieux en mieux.

Une relation amoureuse amère, pleine de souffrances, peut être très destructrice. Tu sais que ton amour est constructif lorsque la relation vous aide à aimer la vie, à vous enthousiasmer, à être plus courageux, plus forts et plus dévoués. Il n’est pas facile de trouver quelqu’un qui nous corresponde vraiment. Ne t’imagine pas que sa beauté physique, ses talents ou sa renommée suffiront à te garantir une vie de couple épanouie. Essaie de comprendre l’autre personne – son caractère, ses préférences, ses aspirations et sa vision de la vie, et demande-toi si elle te convient.

Convenir ne veut pas dire ressembler, mais plutôt ne pas être en conflit avec, complémenter. Deux amoureux intelligents savent s’harmoniser avec l’aspiration profonde de leur partenaire. Trouver une telle personne et pouvoir l’aimer ainsi est un grand bonheur. Rappelle toi et fais savoir à l’autre personne que tu as beaucoup de chance. Cette conscience t’aidera à rester attentif(ve), à chérir la relation et à éviter de l’endommager par négligence ou maladresse. Tu ne pourras pas éviter certains moments de frustration et de jalousie. Garde ton calme, ne fais pas de bêtise, n’exagère pas les faits et évite d’envenimer la situation.

L’amour romantique répond à des besoins naturels du corps et de l’esprit humain. Même s’il peut se révéler être une forme de consommation, il peut aussi être un tremplin pour un amour plus grand, plus généreux. L’amour, comme toutes les choses, naît, reste un moment puis périt. Tel un arbre que tu souhaites voir vivre longtemps et en bonne santé, ton amour a besoin d’être nourri et protégé. Enfin, l’amour n’est pas que douceur. L’amour est aussi effort, patience, courage et sacrifices. L’amour est un besoin fondamental de l’être humain, c’est pourquoi tu ne peux pas te permettre de ne pas aimer.

Spiritualité
La religion est là pour nous relier. La véritable religion ne sépare pas les êtres humains.

La majorité des gens suivent une religion par coutume familiale et par facilité. La plupart se contentent d’une compréhension très superficielle de leur religion, par paresse ou par manque d’intérêt. Ils n’examinent pas la véracité des enseignements à la lumière de leur vécu et cherchent encore moins à les pratiquer dans le but de se transformer. Ce genre de personnes se montre facilement dogmatiques et intolérantes.

Si tu suis un courant religieux, ne sois pas comme eux. Étudies ta religion intelligemment, dans toute sa profondeur et sa beauté, pour pouvoir nourrir ta vie spirituelle. Sâche que la religion ne cesse d’évoluer. Participe à des rencontres inter-religieuses avec un esprit ouvert et bienveillant. Facilites des projets collaboratifs. Comprends que le but de toute action vraiment religieuse est de contribuer au bonheur, et non de propager une idéologie ou de consolider un pouvoir.

La religion se doit de servir l’humanité, et non l’inverse. Ne laisse personne souffrir ou perdre la vie au nom de sa religion. L’atmosphère est encore souvent lourde dans les communautés religieuses. Nous avons besoin de ton ouverture d’esprit, de ta créativité
et de ton habileté.

Conclusion
Je te remercie de m’avoir suivi jusqu’ici. Pour te parler, je n’ai pas fais usage d’autorité ou d’une figure d’autorité. À quoi bon? Pourquoi ne pas observer par nous-mêmes la condition humaine? Pourquoi ne pas essayer de se comprendre soi-même et de comprendre les personnes qui nous entourent?

Aujourd’hui, je t’ai parlé de l’être humain et de ses besoins; son besoin d’aimer, de comprendre… C’est l’amour qui peut t’aider à transcender la solitude. C’est la compréhension qui peut t’emmener au cœur de l’humain et de la vie. La compréhension et l’amour t’ouvriront à la situation réelle de la société et de la planète et te guideront dans tes choix.

Tes bagages sont maintenant prêts. Il est temps pour toi de te mettre en route.

Commentaire sur “Message à la jeunesse par Thich Nhat Hanh”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *